Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
La Château de Joux Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... Gray Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune...

Rennes-Sur-Loue 25440

Château de Rennes-sur-Loue
  • Château de Rennes-sur-Loue
  • Rennes-Sur-Loue
  • Rennes-Sur-Loue

Situation : 10 km Sud de Quingey / Superficie : 550 / Altitude : 250 / Population : 94 / Nom des habitants : les Reignauds
Maire : Thierry MAIRE du POSET (Agriculteurs propriétaires exploit.) / Secrétaire : Justine Paul
Tél-Fax : 03 81 63 71 83 / E-mail : mairierennessurloue@orange.fr
Permanences : Mercredi de 9h à 11h
Adresse Mairie : 1 place du Village
Voir tous les élus

Isabelle GAVIGNET
Denis GUÉNAUD
Grégory SCHWENDENMANN
Laurent MAITRE-AMIENS
Bertrand DE GUILLEBON
Benjamin MONNIER

Rennes-sur-Loue, limitrophe du Département du Jura,est un ancien village fortifié, en bordure de la Loue, au confluent de la «Furieuse». On peut y admirer les ponts, les maisons anciennes, la rivière, la campagne et la forêt qui recouvre la moitié du territoire.
Un camping deux étoiles de cinquante places, plusieurs gîtes ruraux, une table d'hôtes accueillent les touristes qui peuvent profiter des promenades, de la pêche ou du canoë-kayak.

Construit au début du XVIIIème siècle, le château était propriété de la famille Girod. À la fin du XVIIème siècle, un Antoine-Joseph Girod était juge général visiteur des salines de Salins; le sel étant sous l’Ancien régime une source de revenus fort considérable, c’était là une importante fonction. L’homme s’établit à Salins. Ses descendants acquirent d’autres charges prestigieuses et intégrèrent cette noblesse de robe qui prendra tant de poids sous les derniers Capétiens.
Les Girod devinrent possesseurs des seigneuries de Miserey et de Rennes-sur-Loue. Le dernier descendant direct des Girod de Rennes disparut en 1942. Le château est aujourd’hui propriété de M. Bertrand de Guillebon.
Le corps principal du bâtiment est allongé du nord-ouest au sud-est, entre la rue principale et un ruisseau. Sa façade est soulignée de bandeaux qui augmentent l’effet d’horizontalité de la construction. Les deux étages sont surmontés de combles percés de lucarnes. Des avant-corps et des grilles encadrent la cour; une vaste terrasse s’ouvre sur le parc. En 1829, le maître des lieux fit ouvrir une vaste orangerie, ce qui était à l’époque un signe distinctif d’aristocratie. L’été, les arbres avaient dit-on belle allure en bordure du ruisseau.