Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Champagney Haute-Saône Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Gray Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune...

Quingey 25440

Quingey
  • Quingey
  • Quingey
  • Quingey

Situation : Chef-lieu de canton à 20 km Sud-Ouest de Besançon et 30 km Est de Dole / Superficie : 823 / Altitude : 270 / Population : 1381 / Nom des habitants : les Quingeois
Maire : Sarah FAIVRE / Secrétaire : Jocelyne Detouillon et Elsa Perrone
Tél : 03 81 63 63 25 / Fax : 03 81 63 89 92 / E-mail : mairie-quingey@wanadoo.fr
Site internet : http://www.quingey.com/
Permanences : Lundi au Vendredi de 10h à 12h et de 15h30 à 17h30
Adresse Mairie : Place d'Armes
Voir tous les élus

Alain DANGUY
Gaëlle CELLIER
Nathalie KOWAL-BONDY
Jean-Michel ROY
Marc JACQUOT

Le pays de Quingey situé à l’Ouest du département du Doubs, à une douzaine de km du Jura, est traversé par l’une des plus belles rivières de France, la Loue, rivière de première catégorie serpentant dans un écrin vallonné. 

Ce pays, de Quingey situé entre la vallée du Doubs au Nord, la vaste forêt de Chaux et le Val d’Amour à l’Ouest, les monts de Salins au Sud, est bordé à l’Est par la vallée du Lison et le premier plateau découpé par les gorges de la Loue.
Il ne manque pas d’unité géographique.

Quingey avec sa vaste plaine alluviale où serpente la Loue aux nombreux barrages naturels, est entourée par les hauteurs environnantes allant de 470 m à 850 m (Mont Poupet).
Situé sur l’itinéraire de la voie romaine menant de Lyon à Strasbourg via Salins, l’existence de Quingey remonte bien avant le IIIème et Vème siècle. Quingey verra disparaître les derniers vestiges de ses fortifications en 1823.

Le pont enjambant la Loue, datant de 1590, fut reconstruit légèrement en amont en 1844. La plupart des grosses bâtisses d’aujourd’hui, anciennes maisons fortifiées, conservent encore en leur sein, les traces de ce passé.
Quingey possède une situation géographique remarquable et la qualité de son site est attrayant pour le touriste.

Desservie par un axe routier important nord-sud (RN 83), la région de Quingey bénéficie d’un tourisme de passage axé sur sa découverte et les plaisirs sportifs mais aussi culturels. La rivière et la campagne vallonnée paisible, attirent ses amis pêcheurs et sportifs, randonneurs ou contemplatifs...

La variété des commerces de proximité et des services est très satisfaisante. La Saline Royale d’Arc-et-Senans est située à 10 km.
Quingey et les circuits balisés du gr ou de vtt et les longues descentes en canoë-kayak, combleront les plus acharnés... les autres profiteront des plaisirs offerts par le plan d’eau remarquable, les tennis, la campagne ou la flânerie chez l’antiquaire...

À Quingey
L’activité des établissements sanitaires et sociaux (maison de retraite et centre de réadaptation fonctionnelle, maison d’accueil spécialisée) est génératrice d’emplois pour le Canton de Quingey
Cap Loisirs Tel : 03 81 63 69 41

Personnages remarquables

Guy de Bourgogne “Calixte II”, 4ème enfant de Guillaume le Grand et d’Etiennette de Vienne, né en 1060.
Archevêque de Vienne en 1088, élu pape à Cluny en 1119, il rétablit le siège pontifical à Rome en 1120, organise le concile de Worms en 1122 et meurt en 1124. Sa principale action pontificale : avoir fait de Saint-Jacques-de-Compostelle une ville sainte du même ordre que Jérusalem ou Rome. Le blason de sa famille était “une aigle déployée d’argent, en champ de gueules”. Depuis le XIXème siècle, la tradition place aussi à Quingey, la naissance du bienheureux Octavien, évêque de Savone (1123-1128), peut être “frère” de Calixte II.
Fenouillot-Falbaire, né à Quingey, mort en 1800, auteur de pièces de théâtre, inspecteur des Salines de l’Est, propriétaire des Forges de Quingey à l’époque pré-révolutionnaire.
Félix-Henri Giacomotti (1849-1909), peintre, conservateur du musée de Besançon en 1890.
Simon de Quingey, fils de Pierre de Quingey et de Béatrix de Rye, né en 1448, page de Charles le Téméraire, capitaine du château de Quingey, prisonnier de Louis XI, conseiller de Marguerite d’Autriche : il avait pour devise : “Acta et non Verba”, agir plutôt que parler. Ses armoiries étaient “d”azur à la croix d’argent chargée de cinq coquilles de gueules, timbré et couronné d’or, surhaussé d’un vieillard au naturel : suppôts deux anges”
L’abbé Jean-Baptiste Roze, né à Quingey en 1716, mort en 1805, érudit, auteur des “Éléments de morale” publiés en 1767. Prêtre schismatique pendant la Révolution, Maire de Quingey.

À signaler :

Taxis Dufert

Fleurs Mougin : fleurs cadeaux et articles funéraires

Sap R'lipopettes : prêt à porter féminin

Marbrerie du Val de la Loue : funéraire et bâtiment

Ets RUSSILLON : Découpage, emboutissage, affûtage, polissage.