Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Gray Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune...

Myon 25440

Myon
  • Myon
  • Myon
  • Myon

Situation : 15 km Sud-Est de Quingey et 13 km Nord-Est de Salins-les Bains (Jura) / Superficie : 1606 / Altitude : 320 / Population : 199 / Nom des habitants : Les Loups
Maire : Jean LAPORTE (Agent de maîtrise) / Secrétaire : Carmen Bonvicini
Tél : 03 81 63 75 40 / Fax : 03 81 63 52 28 / E-mail : mairie.myon0762@orange.fr
Site internet : http://www.myon-doubs.fr
Permanences : Lundi de 13h30 à 18h Mercredi de 8h à 12h Jeudi de 13h30 à 18h30
Adresse Mairie : 1 rue Georges Colomb
Voir tous les élus

Philippe BERTIN-MOUROT
Marc LAKHDAR
Gérard THIBOUT
Pascal BARBIER
Hervé DUQUENNE
Stéphane LAPORTE
Christian BONVICINI
Marine LEVASSEUR
Patrick DEQUAIRE
Alain DELBECQUE

Tout près du Lison qui coule entre roches et forêt sombre, Myon est un petit coin de paix. Découvrons la vallée et sa fraîcheur en direction des sources, le Gour de Conche peint par Gustave Courbet, cascade merveilleuse et sauvage. Nous sommes ici sur l'Alésia défendu par Delacroix, Castan et Georges Colomb, père du 'Sapeur Camember'. En hommage au grand homme, un buste de bronze préside au carrefour. Le territoire de Myon jouxtant celui d'Alaise est une véritable nécropole gauloise.


La place du village de Myon propose une magnifique fontaine à deux bassins avec colonne et un très beau lavoir en arcades. L'église est classée.


À noter : le restaurant Marle, boulangerie, motoculture, coiffure, cabinet médical, épicerie, gîte équestre, chambres d'hôtes, viticulteur.


Vie culturelle : 'Le Foyer Familial' organise en juillet un son et lumière qui retrace la vie paysanne fin XIXème.



Personnages remarquables



Nous sommes à Myon sur l’Alésia peinte par Gustave Courbet, défendue par Delacroix, Castan et Georges Colomb, père du «Sapeur Camember». En hommage au grand homme, un buste de bronze préside au carrefour.
Jean-Baptiste Bergier, né le 27 décembre 1810 à Myon. Il entra en 1825 au petit séminaire d’Ornans, puis études de philosophie à École et théologie au Grand Séminaire de Besançon. Il est ordonné prêtre en 1836 et nommé vicaire à Baume-les-Dames.
Après 1840 il est missionnaire diocésain à École et durant 40 ans se consacre aux Missions diocésaines, étant un prédicateur très populaire. Il fut élu en 1872 à l’Académie de Besançon et rédigea plusieurs ouvrages. Il meurt à Besançon le 18 octobre 1890.