Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
La Citadelle Vauban Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... Gray Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune...

Liesle 25440

Liesle
  • Liesle
  • Liesle
  • Liesle

Situation : 8 km Sud-Ouest de Quingey / Superficie : 1654 / Altitude : 254 / Population : 545 / Nom des habitants : les Lieslois
Maire : Pierre DAUDEY (Retraité) / Secrétaire : Lucie Poncet
Tél-Fax : 03 81 57 42 52 / E-mail : lieslemairie@wanadoo.fr
Site internet : http://www.liesle.net/
Permanences : L : de 8h à 12h et de 13h30 à 17h30, Me et V de 8h à 12h
Adresse Mairie : 2 rue du Bourg-Sec
Voir tous les élus

Simone VALOT
Fabienne DOLE
Mathieu LINIGER
Alain CUSSEY
Julien WOITTEQUAND
Marilyne FONTANIER
Stéphanie FOURNIER
James BOUVERET
Isabelle KERN
Paula-Cristina STRAPPAZZON
Christine HUMBERTJEAN
Nicole AUBEL
Aurélie JAVANET
Jean-Noël VALLET

L'existence du village remonte au moins à l'époque romaine, son latiniste célèbre ne s'y est point trompé, Félix Gaffiot, l'enfant du pays, dont le dictionnaire reste dans les mémoires des étudiants studieux.


Petit bourg avec ses commerces, ses artisans, sa vie associative animée et l'église reconstruite en 1841. Le Château Marguet était devenu une école, le château de l'archevêché, un orphelinat puis une maison de retraite pour les prêtres.


On trouve aussi une fontaine et le lavoir couvert proche de la Mairie. Un restaurant chez Chevassu.
Les Lieslois ont la réputation d'être durs au travail, on les dénomme ainsi «les chevaux de Liesle». Le poète Charles Dornier a chanté Liesle dans ses vers, une rue porte son nom...



Personnages remarquables


• Jean Octave BOILLOT (1853 - 1940) Chanoine honoraire (20 sept 1927)- Curé de Liesle de 1892 à 1937: historien, généalogiste, écrivain. Né le 6 mai 1853 à Glamondans (Doubs) le chanoine BOILLOT fut vicaire de Quingey en 1877, puis curé de By. Curé de la paroisse de Liesle pendant 45 ans, de 1892 à 1937, il mourut à Quingey, le 3 avril 1940, à l'hospice DORNIER. Il s’est rendu célèbre, par ses recherches historiques et généalogiques. Homme érudit mais aussi grand ami de la nature, il cultivait sa vigne au lieu-dit la Lavenard et greffait au hasard de ses promenades de nombreux arbres fruitiers et essences rares peuplant ainsi la parcelle dénommée “le bois du curé”. On y compte pas moins de 80 espèces répertoriées en 1996. Acquis par la commune, après le décès de l'abbé, il est devenu arboretum et lieu de promenade pour de nombreuses personnes du village et des extérieurs, faisant l'objet d'études avec le parc botanique de Besançon.
En 2009, l'ONF a opéré un diagnostic de l'état actuel du parc et avec la mairie envisage un vaste projet de réhabilitation. Le trait le plus marquant du chanoine BOILLOT était bien l’amour des gens et le souci porté à tous. En signe de gratitude, son successeur, l’abbé BERNOUX procéda au transfert de son corps du cimetière à l’église paroissiale.
L’équipe municipale, en reconnaissance, a décidé qu'une rue porterait son nom, celle conduisant à l'arboretum, héritage du chanoine BOILLOT.
• Félix Gaffiot, l’enfant du pays, dont le dictionnaire reste dans les mémoires des étudiants studieux. • Le poète Charles Dornier a chanté Liesle dans ses vers, une rue porte son nom.