Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Champagney Haute-Saône Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... Gray Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune...

Arçon 25300

Arçon
  • Arçon
  • Arçon
  • Arçon
  • Arçon

Situation : 7 Km de Pontarlier / Superficie : 2134 / Altitude : 880 / Population : 771 / Nom des habitants : les Cailleux
Maire : Alain GIRARDET (Commercial retraité) / Secrétaire : Joëlle Lonchampt
Tél : 03 81 46 27 21 / Fax : 03 81 46 91 50 / E-mail : mairie.arcon@gmail.com
Site internet : http://www.mairiearcon.fr/
Permanences : L au V : 8h30 à 12h - 13h30 à 17h - Me ap fermé
Adresse Mairie : 2 rue des Tilleuls
Voir tous les élus

Jean-Michel PUJOL
Jacqueline BELOT
Gérard ROGNON
Emmanuel CHAUVIN
Emmanuel MARGUET
Christophe JAVAUX
Grégory BILLON
Benoît PIRALLA
Valérie GAGELIN
Frédéric HENRIET
Joël MAUGAIN
Eric ROLAND
Nadine DELACROIX
Fabien HENRIET

Lorsque, venant de Pontarlier en direction de Morteau, vous longez la rivière “le Doubs”, vous trouvez un groupe d'habitations, sises à environ 6 km de la ville  juste avant le Val du Saugeais (ou Sauget).  Vous dites  alors :
- “Arçon... ce n'est que ça !”

Détrompez-vous ! Vous n'avez là qu'un aperçu de la commune ! Le village est constitué du Village-Bas —au bord du Doubs— et du Village-Haut, longé par la Voie verte —l’ancien chemin de fer— reliant Pontarlier à Gilley. C’est là que vous découvrirez l'église au magnifique clocher comtois recouvert de tuiles vernissées et très colorées, la mairie avec sa salle des fêtes, un petit café de campagne encore ouvert certains soirs ou le dimanche midi, et l'école.

Prolongeant cette place, une imposante allée de tilleuls, plusieurs fois centenaires et classés “Arbres remarquables”, rejoint le cimetière, puis les dernières maisons du village, avant que la route ne file sur la Chaux d’Arçon, la Mare d'Arçon —avec sa fromagerie où l’on fabriquait du “Mont-d'Or”—, et les Granges d'Arçon... ainsi que quelques autres lieux-dits épars, bien qu’ils soient des pièces de ce même puzzle communal dont les habitants sont nommés “Les Cailleux”.

Mémoires d’un passé révolu, la fontaine et la petite maison du poids public ont été rénovées au printemps 2015. Le matin du samedi 25 juin 2015, en présence de multiples personnalités, ce petit patrimoine sera inauguré en même temps que la place sur laquelle ils furent bâtis, voilà bien longtemps. Cette place, qui portera désormais le nom de “Place du Bicentenaire de la Révolution”, offre au passant une jolie vue sur la forêt proche et le stade de biathlon Florence Baverel.


Si une vingtaine de fermes contribuent à garder un caractère rural à cette commune, les artisans, commerces et industrie n’en sont pas absents pour autant : un salon de coiffure, un cabinet infirmier et un coach littéraire s’y sont récemment installés.

Arçon est un village tourné vers la vie associative : 17 associations pour près de 800 habitants et tous  —troisième âge, “cultureux” ou sportifs, marcheurs et gymnastes— y trouvent un accueil à la mesure de leurs passions ! Parmi elles, une société de musique : “La Perce-oreille”, une chorale : “la Sitelle”, une association théâtrale : “Les Fortes Têtes”...  

On y pratique aussi la pêche, la marche et le VTT, le foot et le tennis et, bien sûr,  l’incontournable cheval... d’Arçon. Un feu de la St Jean, la fête du village qui  coïncide, chaque 15 août, avec la fête du foot, des pique-niques de quartier, une fête de la musique en septembre... sont autant de prétextes à pratiquer la convivialité.

À noter : l'hôtel-restaurant du Pont d'Arçon, une école qui possède un site internet : http://arcon.ecole.free.fr/


Personnages remarquables :

Claude DORNIER (1884-1969). Ce génial ingénieur aéronautique allemand, inventeur de l’hydravion, est issu d'une famille française d'Arçon dont le dernier ancêtre connu, Claude DORNIER dit FRESCHON, était agriculteur (1615-1675). Son grand-père, Claude Honoré DORNIER, garde forestier, a quitté le village d'Arçon en 1844/45 pour prendre poste dans l'Isère. Il eut  5 enfants dont Dauphin Désiré, le père de Claude DORNIER, fut journaliste puis professeur d'allemand avant d’émigrer en Allemagne en 1870. Claude DORNIER qui éveille les regrets, parce que la France ne sut pas lui ouvrir sa porte, réussit magnifiquement en Allemagne où son nom est profondément respecté. Mais aujourd'hui, à l'heure de l'Europe, quelle importance ? Nous retiendrons seulement que de simples paysans du village d'Arçon furent à l'origine d'un être d'exception. Sa descendance, fortement imprégnée de ses racines, ne manque pas de nous le faire savoir.

Jean Joseph MARGUET (1773-1814). II est né le 13 janvier 1773 à Arçon, dans une humble famille de paysans. Doué pour les études, il est instituteur dès l'âge de 19 ans. En 1790, il s'engage au 7ème bataillon de voltigeurs et, depuis ce jour jusqu'à sa mort en 1814, il ne connaîtra que combats et blessures.

Courageux et instruit, il gravit les échelons militaires et fut fait Baron d’Empire. Sur la façade de sa maison natale, sise au n° 24 de la rue portant son nom, une plaque est apposée sur laquelle on peut lire :
- “Dans cette maison est né, le 13 janvier 1773, le général MARGUET Jean Joseph, Baron de l'Empire, Commandant de la Légion d'Honneur, tombé au champ d'honneur à La Rothière le 1er février 1814”.