Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
La Château de Joux Voir cette commune... Gray Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune...

Glay 25310

Glay
  • Glay
  • Glay
  • Glay

Situation : 4 km au Sud d'Hérimoncourt / Superficie : 650 / Altitude : 401 / Population : 364 / Nom des habitants : les Lyais
Maire : Jean-Marie GAUME (Retraité Agent de maîtrise) / Secrétaire : Sylviane Trimaille
Tél : 03 81 30 86 08 / Fax : 03 81 30 92 73 / E-mail : mairieglay@wanadoo.fr
Permanences : Lundi de 13h30 à 15h - Mercredi et Vendredi de 17h à 18h30
Adresse Mairie : 5 rue du Moulin
Voir tous les élus

Roland TORNARE
Christian MAILLARD
Etienne DAVID
Carinne GANZER
Rémi ECK
Marie-Claude GROSJEAN
François-Edouard BLANC
Florent BARTHELEMY
Pierre EGLIN
Josette PERRON

L'origine de Glay est très ancienne, puisqu'on retrouve des documents dès le XIIème. Village aux 3 vallées, les 2 ruisseaux de la Doue et de la Creuse se rejoignent au centre de Glay et donnent naissance au Gland, lui-même se jetant dans le Doubs à Audincourt.
La commune a eu un industriel célèbre : Louis Jeanperrin, trop tôt disparu, qui inventa, entre autres, vers 1902 une automobile et une motocyclette.

A ce jour : une usine (acmo : Accastillage Moderne) travaille beaucoup pour la marine, 5 artisans, un négoce de produits non ferreux et une pisciculture..
Deux restaurants 'La Papeterie' (qui dispose aussi de 4 chambres d?hôtel) et 'L'Auberge Comtoise'.

Un centre de rencontres de 130 lits environ peut accueillir séminaires, colonies, groupes de travail, etc... C'est également une maison familiale de vacances et il dispose d'un P.A.J.



Personnages remarquables :

Louis JEANPERRIN est né à Rombois (commune de MESLŒRES), le 14 mars 1856, fils de l'instituteur Louis JEANPERRIN. Il poursuivit ses études à SOLEURE (SUISSE), il en sortira avec un diplôme d'ingénieur.
En 1883, il s'installe à GLAY et rachète un moulin, il commence par fabriquer des rayons de vélo puis des vélos en 1888. Trop à l'étroit, il fait construire en 1890 une usine à 2 étages pour fabriquer des motos et ensuite des voitures, en 1892.
C'est au cours d'un voyage au Salon de l'auto à PARIS qu'il contracte une maladie contagieuse, il meurt le 19 janvier 1905 à l'age de 48 ans. En 1910, l'usine fermera définitivement.