Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Lac Saint-Point Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... Gray Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune...

Bolandoz 25330

Bolandoz
  • Bolandoz
  • Bolandoz
  • Bolandoz

Situation : 15 km d'Ornans / Superficie : 1260 / Altitude : 640 / Population : 368 / Nom des habitants : les Bolandoziens
Maire : Jean-Pierre DÉBOIS (Retraités agricoles) / Secrétaire : Mme Annie Débois
Tél : 03 81 86 53 32 / Fax : 03 81 86 62 35 / E-mail : mairie.bolandoz@orange.fr
Permanences : Lundi de 9h à 12h, Jeudi de 14h à 16h
Adresse Mairie : 2 rue de l'Eglise
Voir tous les élus

Monique MARION
Philippe LEDURE
Gérald CHAVOT
Thierry GIRARD
Denise JOBARD
Monique CORBET
Régis MESSIN
Alain TOURNIER
Claude GRANDJEAN
Fabrice MARION

Le village de Bolandoz se trouve à flanc de coteau sur un plateau entre Loue et Lison. En 1870, le village comptait 700 habitants et une chapelle, Notre Dame de la Bonne Aventure, a été construite en souvenir d?une léproserie.
   Le village est toujours très agricole, avec dix sept exploitations, un Gaec et une coopérative laitière. Le premier week-end de Septembre, les jeunes agriculteurs du canton ont organisé «Labour en fête» à l'occasion de la finale départementale des labours. Le village est également industriel grâce à une usine de soudure tôlerie (les Ets OUDOT) qui emploie une vingtaine de personnes.
   Un gîte d'étape (14 personnes), financé par la commune, fonctionne toute l'année. L'association ASRC (Randonnée de la Côte), organise des sorties.
À voir : un très beau séquoïa.

Fontaines : On peut admirer trois belles fontaines fleuries qui datent du 19e siècle.
La plus célèbre, la Fontaine Marianne, construite en 1879 possède une colonne surmontée d'un buste qui honore la République.
La même année, rue de la Mairie, une autre fontaine prend place et la dernière, qui date de 1882, se trouve près de la fromagerie.

  Personnages remarquables :
   Jean Victor CORBET
Né le 27 Vendémiaire de l’an VIII de la «République, une et indivisible» (18 octobre 1799) à Bolandoz, canton d’Amancey, à 3 heures du matin, fils de Jean George Corbet, cultivateur et de Marie-Joseph Demontrond.
Il fait ses «humanités» à Besançon, se consacre à la médecine et devient interne à l’hôpital Saint-Jacques.
Il sera Professeur à l’École de Médecine de Besançon, chirurgien-chef de l’hôpital et chef du service «Saint-Joseph», il possède une compétence ophtalmologique. En dépit du danger que représente le choléra à l’époque, il se rend à Paris où l'épidémie sévit, pour étudier, avec le Professeur Monnot, les mesures à prendre à Besançon si le mal y parvenait.
À Paris également, il entretient d’amicales relations avec J.F. Malgaigne, chirurgien assistant de A. J. Jobert dit « de Lamballe » et c’est pourquoi il introduit l’anesthésie à l’éther dès le mois de Janvier 1847 à Besançon, trois mois et demi après la première mondiale de Boston et quarante jours après la première réussite parisienne. Il demeure à Montfaucon, au lieu-dit «La Charade» avec sa première épouse, Marie-Hélène Chavalet qui décéde le 5 février 1857 à Besançon. Il se remarie à Sophie-Théoline Allegre, originaire de Soulac, en Gironde.

   Il décède le 24 Août 1861 à 5 heures du matin. Le Musée est situé dans un site classé : l’hôpital Saint Jacques, inauguré en 1707, sous le règne de Louis XIV. En Salle III, ou Salle «Jean Victor Corbet», sont présentés : des appareils d’évaporation des anesthésiques volatils dont un prototype d’évaporateur de «desflurane» , doté d’un système d’entretien automatique de la concentration alvéolaire (1995). Des appareils d’anesthésie pour «situations d’exception».