Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Arbois Voir cette commune... Gray Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune...

Montécheroux 25190

Montécheroux
  • Montécheroux
  • Montécheroux
  • Montécheroux

Situation : 7 km de Saint-Hippolyte / Superficie : 1313 / Altitude : 650 / Population : 592 / Nom des habitants : les Écheroumontains
Maire : Chantal VERNIER (Retraités salariés privés) / Secrétaire : Evelyne Abram
Tél : 03 81 92 50 59 / Fax : 03 81 92 51 18 / E-mail : mairie.montecheroux@wanadoo.fr
Site internet : http://montecheroux.fr/
Permanences : Mardi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h30 Mercredi de 8h à 12h et 13h30 à 16h30 Jeudi au Samedi 8h à 12h
Adresse Mairie : 12 Grande rue
Voir tous les élus

Ronald MEGNIN
Antoine PETIT
Elvine BONNET
Pierre LACHAT
Peggy CORNEILLE
Catherine BEAUDROIT
Nadine ROSE
Raphaël RIVAT
François MARTI
Richard MICHEL
Pascal VIELLARD
Thierry LORENZINI
Florian NAPPEZ
Louis-Michel MARCIPONT

La deuxième guerre mondiale et le maquis du Lomont donnèrent l'occasion à Montécheroux de se singulariser, car le 6 septembre 44, Montécheroux fut le premier village du département à être libéré.

Montécheroux: Village d'artisans, l'industrie de la pince alimente l'économie locale depuis qu'en 1776 un suisse, Jonas Brand, incita les forgerons locaux à fabriquer des outils d'horlogerie. 2 usines travaillent encore le fer, l'une perpétuant la tradition de la pince maillée.

Une association ,Musons et Créons a créé le musée de la pince. Elle organise chaque printemps à Montécheroux: une exposition : Artisanat Peinture et Poésie.
À signaler la boucherie, son tuyé et son fumé du pays, un gîte rural.


Personnages remarquables :

La famille Cuvier est originaire de Montécheroux depuis 1423, elle résidait dans la plus ancienne maison du village datée de 1571, une plaque fut posée sur la façade en 1932, à l’occasion du centenaire de la mort de Georges Cuvier.
Du Commun dit Veron (1688-1745, co-juge de la seigneurie, stipendiaire du prince. Il voyage beaucoup, en Suisse, en Allemagne... et fut nommé pasteur à Étobon, puis à Étupes où il va décéder. Il fut l’auteur de nombreux ouvrages au ton vif, badin, jugés parfois licencieux. Son fils Ulrich (1733-1782) supervisa en partie les études de Georges Cuvier.
Lucien Quelet (1832-1899), fils de paysan et neveu des pasteurs Pedrizet, brillantes études au collège de Montbéliard, puis sa médecine à Strasbourg. Il lutta contre le choléra dans les Vosges en 1854 et devint pendant 45 ans le médecin d’Hérimoncourt. Il fut aussi un mycologue de génie, premier président de la société mycologique de France.
Dita Parlo (Gerda Kornstedt), (1908-1971) repose dans le cimetière protestant de la commune. Ce fut une actrice réputée du cinéma muet et parlant (52 films à Hollywood), habitant Paris en 1934, elle tourna avec les plus grands (Jouvet, Simon, Barrault Gabin...) comme “la Grande Illusion en 1937 de Jean Renoir.
Allemande, surveillée par la gestapo, elle fut internée dans un camp en 1937 où elle rencontra son époux le pasteur Franck Gueutal de Montécheroux. Elle décéda à Paris en 1971.