Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Arbois Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune... Gray Voir cette commune...

Indevillers 25470

Indevillers
  • Indevillers
  • Indevillers
  • Indevillers

Situation : 20 km à l'Est de Saint-Hippolyte. / Superficie : 2281 / Altitude : 720 / Population : 242
Maire : Claude SCHNEIDER (Retraités salariés privés) / Secrétaire : Nadine TISSOT
Tél-Fax : 03 81 44 41 47 / E-mail : mairie.indevillers25@orange.fr
Site internet : http://www.indevillers.fr/
Permanences : Mardi de 15h à 19h - Jeudi de 8h30 à 11h - Vendredi de 8h30 à 12h
Adresse Mairie : 4 rue de l'église
Voir tous les élus

Catherine FROSSARD
Bertrand LAB
Sébastien BILLOD-MOREL
Julien DODANE
Claude FAIVRE
Renée CLEMENCE
Stéphanie ROYER
Florian DUBAIL
Cyrille ARGUEDAS
Gilles FROSSARD

Petit village rural dont le territoire est très vaste et surprenant avec de nombreux hameaux. Du village, un chemin dévale vers le val de Fuesse, à une altitude de 480 mètres.

Un sentier pédestre et équestre longe le Doubs, lequel fait frontière avec la Suisse, jusqu’au lieu-dit Le Moulin du Plain, direction Goumois. L'ancienne chapelle du XVème surplombe le village.

Elle a été restaurée par des bénévoles, ce qui a permis la découverte de la porte de la sacristie et son linteau sculpté, ainsi que la croix de 1860 qui a servi de modèle à la Croix du Clos du Doubs, pendentif créé par des orfèvres lyonnais.

Des vitraux d’art contemporain y ont été réalisés. L'église actuelle bâtie en 1842 de style grec-corinthien, renferme une très belle chaire et des orgues. Fête de la Sainte Anne en Juillet. Randonnée pédestre de Indevillers à la chapelle.
Fête patronale le premier week-end de septembre.


Personnages remarquables :

L’abbé Célestin Faivre, né le 20 mars 1811, nommé prêtre en 1844 par Mgr Mathieu, aumônier à Bellevaux “où il devait être le premier fondateur d’une école d’horlogerie à Besançon” dans l’ancien couvent des Petites Carmes (la salle Battant), avant de créer l’École municipale d’Horlogerie et de lancer des maître horlogers dans toute la Franche-Comté. Il aida à préparer la loi de 1875, sur le régime cellulaire des jeunes détenus. Il mourut le 23 mars 1893.