Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Gray Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune...
Commandez les guides en ligne

Urcerey 90800

Superficie : 329 ha / Altitude : 300 m / Population : 233
Maire : Marguerite Dite Marie-France BONNANS-WEBER (Anciens cadres)
Tél-Fax : 03 84 28 62 33 / E-mail : mairie.urcerey@wanadoo.fr
Adresse Mairie : 2 rue Fernand-Anthony
Voir tous les élus

Pascal GAUMEZ, Premier adjoint au maire
Cyril BINDIT, Troisième adjoint au maire
Manuel Agostinho AMORIM PEREIRA
Jean-Emmanuel CLARES
Nicole CUNIN
Brigitte KLINGELSCHMITT
Sabine LAMBERT
Michaël PIGOT
Clara Sarah Sylvie SCHWARTZ
Nicolas TRAPPLER

La commune d'Urcerey, située à l'Ouest de Belfort, fait partie du canton de Châtenois-les-Forges. Pour certains, elle tire son nom du latin, ursus (l'ours), pour d'autres de oussierellum (endroit planté de houx). Urcerey est cité pour la première fois dans un document daté de 1196 sous la forme Visceri. Il fait partie de la seigneurie du Rosemont constituée aux alentours de 1094 par Louis de Mousson. Le village prend le nom d'Urcerey en 1347. En 1349, le village passe au comté de Ferrette et, par conséquent, à la Maison d'Autriche. Depuis 1573, le village fait partie de la paroisse de Bavilliers.

À voir sur la commune le lavoir réalisé en pierre, vers 1880, avec une fontaine en métal, le lavoir est alimenté par les eaux provenant des coteaux du Mont Vaudois.. La fontaine toujours en service est encore utilisée par les habitants.

Le monument aux morts réalisé en granit des Vosges et orné de six obus de la Première Guerre Mondiale a lui-même une forme d'obus dirigé vers le ciel. Il porte le nom de six urcerois tombés au Champ d'Honneur.

Véritable havre de paix à quelques minutes des grandes firmes (Alstom, Peugeot, etc.), Urcerey devra trouver un équilibre dans son développement futur afin de conserver son cadre de vie tout en participant à l'effort collectif.

À VOIR :
Le lavoir (1880)
La casemate (1888)
Les panneaux indicateurs du XIXème en fonte