Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Gray Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune... Arbois Voir cette commune...

Baume Les Dames 25110

Baume Les Dames
  • Baume Les Dames
  • Baume Les Dames
  • Baume Les Dames

Situation : Chef-lieu de canton / Superficie : 2479 / Altitude : 292 / Population : 5614 / Nom des habitants : les Baumois
Maire : Arnaud MARTHEY (Fonctionnaires de catégorie A) / Secrétaire : Olivier Bongeot (DGS)
Tél : 03 81 84 07 13 / Fax : 03 81 84 31 05 / E-mail : contact@baumelesdames.org
Site internet : http://www.baume-les-dames.org
Permanences : Lundi au Vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h, Samdi de 9h à 12h
Adresse Mairie : 3 place de la République - BP 42009
Voir tous les élus

Gérard GLEIZE
Colette ROMANENS
Christian BASSENNE
Marie-Christine DURAI
Julien BOILLOT
Laure THIEBAUT
Bernard CHAMPROY
Maud BEAUQUIER

Soazig BONFILS
Augustin GUILLOT
Sylviane MARBOEUF
Jean-Claude MAURICE
Béatrice MOYSE
Jean-Marc MOUREY
Annie GIRARDAT
Jean-Claude ALAMPI-GUY
Emmanuelle DUVERNAY
Philippe RONDOT
Josiane DI MASCIO
Thomas VIGREUX
Anne-Lise COURGEY
Jean-Christophe KOLB
Sébastien PERRIN
Anne-Sophie GARINO-TINCHANT
Bruno BONFILS
Céline GUILLAUME
Patrick GESELL
Agnès VITTE

CC du Pays Baumois

Une halte fluviale nouvellement aménagée : entre Besançon et Montbéliard, Baume les Dames en plein cœur d’une vallée verte et pittoresque, est également une terre propice à l’accueil des vacanciers en bateau. Une halte fluviale d’une capacité d’accueil de 25 bateaux ainsi qu’une capitainerie viennent d’être aménagées pour alimenter les plaisanciers en eau et en électricité. Au centre d’un véritable pôle touristique où sont également accueillis les camping-caristes, la commune réalisera, à proximité, un gîte de groupe.

le Charleston : Bar restaurant situé dans le "vieux Baume-les-Dames"

Le complexe touristique à Baume Les Dames : la capitainerie installée sur l’aire de camping-cars et la halte fluviale vient parachever l’aménagement du premier volet du complexe touristique.
La commune a réalisé les travaux pour la réalisation du camping et des trente HLM en 2007.
A Baume Les Dames une liaison sécurisée et végétalisée entre le camping et le port permett aux piétons et cyclistes de se promener dans un cadre agréable.

Le camping : ce nouveau site de Baume Les Dames a pour vocation de se substituer au terrain du Lonot qui ne permet pas d’accueillir les estivants dans des conditions satisfaisantes. Le Domaine d'Aucroix possède 30 Chalets et un gîte de groupe de 30 lits. (03 81 84 38 89)

OFFICE DE TOURISME DE BAUME-LES-DAMES
6, rue de Provence - BP 14101
25114 BAUME LES DAMES Cedex
Tél : 03 81 84 27 98 - Fax : 03 81 84 15 61
E.mail : info@ot-paysbaumois.fr

Personnages remarquables :
LES GRANDS HOMMES DE BAUME LES DAMES
Baume Les Dames a su, au fil des siècles, se développer au gré de son abbaye prestigieuse. Des abbesses issues de familles de nobles depuis 4 générations dirigeaient alors cet ensemble monastique. Le développement de l’économie locale, pour preuve avec la première papeterie ou bien encore la viticulture, a pour origine la dynamique abbaye bénédictine qui fonctionna jusqu’en 1791. Cette abbaye fut aussi source de gourmandises locales et légendes comme l’illustrent les délicates pâtes de coing et le miracle de Sainte Odile ; mais elle fut aussi source d’une prouesse technique, d’une invention…
À vrai dire, c’est grâce à l’aînée de ses sœurs, abbesse à Baume Les Dames que “Claude Dorothée de Jouffroy d’Abbans” viendra à Baume Les Dames pour y faire une découverte oh combien renommée. Chargée de l’administration des terres et des autres biens de l’abbaye, dont la gérance des moulins alimentés par le Doubs, l’abbesse convainc les dames du monastère d’aider financièrement Claude Dorothée, son frère.
Les prémices de la navigation à vapeur débutent alors à Baume Les Dames en 1776 lorsque Jouffroy d’Abbans s’essaye à des expériences sur le bassin de Gondé : aidé d’un chaudronnier baumois, du nom de Pourchot, il construira une machine atmosphérique (pompe à feu) montée sur une barque et actionnée par des rames articulées.
En l’été 1778, le cadre pittoresque du Doubs lui fait réussir l’expérience des palmipèdes appliquée à la machine à vapeur. La navigation à vapeur naît…
Originaire de Haute Marne (1751-1832), ce personnage remarquable constitue une figure à Baume-Les-Dames, terre ou plutôt rivière qui lui permit de mettre en exergue son génie et ses facultés manuelles, acquises dès son plus jeune âge.
Jouffroy d’Abbans a sans nul doute, en son temps, été inspiré par le cadre si pittoresque de la basse vallée du Doubs à Baume-Les-Dames, qui aujourd’hui, constitue une halte pour les plaisanciers, pour preuve, avec les 500 bateaux accueillis pour l’année 2008. Ce cadre charmant à souhait est désormais agrémenté d’un complexe touristique avec la halte camping-cars et fluviale, le terrain de camping caravanning et ses 30 Habitations Légères de Loisirs. Les berges baumoises ont vu ainsi leur décor évoluer avec en prime un gîte de groupe en cours d’aménagement, sans omettre les anciens chemins de halage, aujourd’hui partie intégrante de l’Eurovéloroute qui traverse la commune.
Petit plus, le bateau à passagers permet des croisières promenades sur la rivière. Il porte le nom du marquis et un monument, situé sur la place qui lui est dédiée, rappelle cette invention notoire du XVIIIème à Baume Les Dames.
Ayant évoqué l’abbaye prestigieuse, il conviendra dès lors d’aborder son église abbatiale et tout particulièrement l’œuvre de “l’architecte Nicolas Nicole”. Fils d’un petit artisan bisontin, Nicolas Nicole naquît le 14 mai 1702. Dès son plus jeune âge, ses aptitudes aux travaux manuels étaient éloquentes notamment dans le domaine du fer et du fer forgé. Son passage à Paris lui permettra d’apprendre et de se doter d’un savoir-faire grâce à l’aide de Jacques François Blondel, architecte de renom dont il fera la connaissance et sera en quelque sorte l’« élève ». Riche de cette expérience et de cet enseignement, il aura de nombreux atouts en main pour devenir un des grands architectes franc-comtois du XVIIIème siècle.
Il se verra confier la construction de l’église Notre Dame du Refuge à Besançon et bien sûr l’abbatiale de Baume Les Dames.
Il s’agit là d’un beau témoignage du monastère de dames chanoinesses, à qui Baume Les Dames doit son nom. La richesse et la finesse sont les substantifs caractérisant l’édifice pour lequel l’architecte avait dessiné des plans colossaux et fait appel à des matières nobles. La polychromie fut de mise au gré des différents marbres dont le plus fameux était de couleur rose issu des carrières de Sampans (Jura).
Cette abbatiale dont la nef reste inachevée témoigne de nos jours d’une décoration architecturale intérieure exemplaire mise en valeur après 25 années de réfection, de 1984 à 2009.
Il est aujourd’hui possible, en hommage au caractère prestigieux de l’abbaye, de profiter de ce lieu réhabilité en centre culturel : spectacles, expositions, etc... s’y tiennent désormais, pour accueillir visiteurs et baumois. Ne manquez pas le magnifique lutrin réalisé par l’architecte Nicole en 1751, visible aujourd’hui dans l’enceinte de l’église paroissiale.
L’église paroissiale soulignée, il conviendra par la suite, dans ce retour sur le passé des grands hommes, d’aborder les frères Grenier, Jules et Edouard de leur prénom, qui logeaient jadis dans le petit manoir face à l’église.
Il s’agit là d’une fraternité talentueuse : Jules Grenier (1817-1883) était peintre et notamment influencé par la peinture de l’école de Barbizon : ce sont ainsi nombre de paysages qui furent peints par l’artiste et dont la majeure partie est exposée aujourd’hui au musée des Beaux-Arts de Besançon. Quant à Edouard Grenier (1819-1901) à la carrière diplomatique dessinée, il publiera ses premiers vers à l’âge de 37 ans. Homme de lettres et poète, il recevra plusieurs distinctions par l’Académie Française.