Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Lac Saint-Point Voir cette commune... Gray Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune...

Vandoncourt 25230

Vandoncourt
  • Vandoncourt
  • Vandoncourt
  • Vandoncourt

Situation : 4,5 km au Sud-Est d'Hérimoncourt (à 7 km de la frontière Suisse) / Superficie : 858 / Altitude : 420 / Population : 837 / Nom des habitants : les Damas
Maire : Patrice VERNIER (Retraités fonct.publique (sf enseig.)) / Secrétaire : Céline Vettorazzo
Tél : 03 81 34 57 23 / Fax : 03 81 37 35 31 / E-mail : mairie-vandoncourt@agglo-montbeliard.fr
Site internet : http://www.vandoncourt.fr/
Permanences : L, Ma, J, V, 11h à 12h - 15h à 18h h
Adresse Mairie : 2 rue de Damas
Voir tous les élus

Brigitte COTTIER
Christian ROTH
Françoise MARCHAND
Marc VALKER
Isabelle HEGE
Jean MOSER
Jean-Philippe LAURENT
Sylvie BARNEOUD
Jean DAVAL
Yves MONTAVON
Frédéric NEGRI
Véronique FIERS
Judith MAILLARD-SALIN
Henri ROTH

Vandoncourt situé au bord du seuil de la «Porte de Bourgogne», ce terroir est une région de transition entre les Vosges et l'Alsace au Nord, le Jura au Sud, la Suisse à l'Est et la plaine de la Saône à l'Ouest. br>

Vandoncourt entre 368 et 602 m d'altitude, est perché sur le plateau, dominant toute la région. Fortement marquée historiquement par le protestantisme, berceau de la famille Peugeot. Vandoncourt, est resté vivant, fleuri et accueillant, avec 3 restaurants (le Cheval Blanc, Pizzeria Domi, la Cachette) et 2 fermes en activité.

Vandoncourt est réputé pour son animation et son dynamisme (27 associations). Terrains de sports (football, tennis), de détente, de jeux, un étang, des sentiers pédestres, vtt, équestres, des circuits touristiques avec un site classé (le Pont Sarrasin avec sa légende), illustrent ce côté de «Village Ouvert», mais également le célèbre «Son et Lumière».

La construction ramassée et concentrique de la cité nichée dans un semi-vallon, donne un charme certain à Vandoncourt dans lequel 'on vient, mais on n'y passe pas'. Le 'Son et Lumière' se déroule au site classé du Pont Sarrazin et raconte 'l'Histoire d'un village du Pays de Montbéliard' fresque théâtrale qui a mobilisé plus de 16000 spectateurs et surtout 300 participants actifs (presque tous les habitants du village) et bénévoles. Vandoncourt a toujours été marqué par ses particularismes (maquis de la résistance durant la dernière guerre, expérience auto-gestionnaire dans les années 70, etc...

Vandoncourt dispose d'un riche patrimoine fruitier avec + de 5000 arbres fruitiers sur notre village et avec la présence de  la DAMASSINE, la maison des vergers, du patrimoine rural et de l'énergie. Bâtiment qui accueille plus de 10 000 visiteurs par année

la foire paysanne à la Damassine : le 1er samedi de juillet.
La Damassine Vergers Vivants 23 rue des Aiges 25230 VANDONCOURT Tél : 03 81 37 82 26
e-mail : vergers.vivants@orange.fr http://www.vergers-vivants.fr
Préservation et valorisation du patrimoine fruitier en Franche-Comté.

Personnages remarquables :

Famille Peugeot. Qui aurait pu prévoir que les descendants du modeste Hans le Pégot (marchand de poix), né en 1435, seraient un jour à la tête d'un vaste ensemble industriel de renommée mondiale. En 1676, un Regnault Peugeot est déjà « métallo », cloutier de son état. Au cours des siècles, plusieurs familles de Peugeot donneront au village des «laboureurs», aubergistes, maires ou « anciens d'Église », jusqu'à Jean-Jacques Peugeot. Il quittera le village pour le moulin Sous Cratet, à Hérimoncourt, berceau de la firme.
Édouard Montavon, 1888-1944. Élu maire en 1921, il entre dans la Résistance dès 1942. Lieutenant FFI, arrêté par la gestapo, torturé, il est assassiné le 19 août 1944 par les bandits hitlériens dans une sapinière proche du Pont Sarrazin, qu'il avait lui-même plantée. Une stèle, édifiée en 1946, rappelle son souvenir aux randonneurs de passage.
Jean-Pierre Maillard-Salin, 1921-1993. Après un fulgurant passage comme lieutenant de para-commandos en France, Allemagne, Birmanie, Indochine, il s'illustre comme animateur en Algérie, puis à Madagascar. Il prend une précoce retraite à <b<Vandoncourt, dont il deviendra maire en 1971, puis conseiller général, avant de «rentrer dans le rang».
Entraîneur d'hommes au charisme exceptionnel, servi par une éloquence familière et convaincante, une voix de stentor… et une poignée de main inoubliable (!), il est l'initiateur de la «révolution de 1971», une expérience de démocratie participative. Refusant une carrière nationale qui lui était offerte, il a cependant marqué une époque, un lieu. Son souvenir demeure très vivant, avant que l'oubli ne se ferme avec les yeux de ses derniers contemporains.