Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Arbois Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune... Gray Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune...

Noël-Cerneux 25500

Noël-Cerneux
  • Noël-Cerneux
  • Noël-Cerneux
  • Noël-Cerneux

Situation : 10 km Sud-Ouest du Russey / Superficie : 635 / Altitude : 945 / Population : 390 / Nom des habitants : les Grêlots
Maire : Serge GUINCHARD (Retraité de la Poste) / Secrétaire : Marie-Baptiste VUILLEMIN
Tél : 03 81 67 01 75 / Fax : 03 81 67 08 07 / E-mail : mairie.noelcerneux@orange.fr
Permanences : Mardi de 14h à 18h Mercredi de 8h à 11h Vendredi de 8h à 12h
Adresse Mairie : 10 rue de l'Abbé Saunier
Voir tous les élus

Laurent PIARD
Marc SIMON
Alain CHAPOTTE
Philippe TRUCHOT
Karine LAURENT
Fabrice MAINIER
Didier CUENOT
Corinne PARATTE
Cindy BALANCHE
Mickael MORGANTI

Petit village, situé à proximité de Morteau, il possède une coopérative de fromagerie fabriquant du comté.

 

L’église (1807) possède un très beau et imposant tableau d’Aubert «les Adieux de Saint-Claude aux Bisontins» qui est le Saint de la paroisse. Un prêtre est présent au village depuis 1942.

Au Nord-Ouest, la commune possède un étang artificiel entouré de magnifiques tourbières. Enfin la vie associative est très active, «foot, gymnastique», une société pêche et chasse, ainsi qu’un comité d’animation.

 

Entreprises dans la commune : Dromard, Bois évolution, boucherie Myotte, Bourdennet menuiserie et la maçonnerie Mota.


Personnages remarquables :

Claude-François-Joseph Receveur, né en 1757, devient moine cordelier à Paris sous le nom de Frère Laurent. Il fit des études botaniques. Il s’embarqua à Brest à bord de l’Astrolabe pour l’expédition désastreuse de la Pérouse. Sa dernière lettre est datée du 26 janvier 1788 à Botany Bay (au sud de Sydney), il mourut dix jours plus tard, dans le naufrage, devant l’île de Vanikoro.
Claude-Ignace Tounier, né en 1766, prêtre, fusillé à Besançon le 8 octobre 1793, jugé et condamné par l’oncle de l’écrivain Charles Nodier. Il fut la première victime de la Révolution dans le Doubs.