Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Lac Saint-Point Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... Gray Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune...

Pontarlier 25300

Pontarlier
  • Pontarlier
  • Pontarlier
  • Pontarlier
Communauté de communes : Communauté de Communes du Grand Pontarlier

Situation : Chef-lieu de canton / Superficie : 4135 / Altitude : 837 / Population : 18146 / Nom des habitants : Pontissalien , Pontissalienne
Maire : Patrick GENRE (Cadre supérieur à la Poste) / Secrétaire : Audrey Faivre
Tél : 03 81 38 81 38 / Fax : 03 81 39 56 64 / E-mail : mairie.pontarlier@ville-pontarlier.com
Site internet : http://www.ville-pontarlier.fr/
Permanences : Lundi au Vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 18h
Adresse Mairie : 56 rue de la République - BP 259
Voir tous les élus

Marie-Claude MASSON
Christian POURNY
Bénédicte HERARD
René EMILLI
Daniel DEFRASNE
Gaston DROZ-VINCENT
Sylvie LAITHIER
Philippe BESSON
Isabelle NARDUZZI
Bertrand GUINCHARD
Jacques PRINCE

Brigitte CORTOT
Fabienne VIEILLE-PETIT
Isabelle MAYA
Geneviève ROUSSEAUX
Romuald VIVOT
Sandrine CHARRON
Jean-Marc GROSJEAN
Nadine COURTI
Xavier GARCIA
Anne-Lise BALLYET
Pierre SIMON
Danielle THIEBAUD-FONCK
Philippe JACQUEMET
Nathalie BESSON
Pierre-Ludovic HAZELART
Beatrice GAULARD
Jean-Yves BOUVERET
Karine GROSJEAN
Claude DEBRAND
Claire ROUSSEAU
Gérard VOINNET

Pontarlier, troisième commune du département, réputée pour être la deuxième plus haute ville de France après Briançon, Pontarlier règne sur un relief qui lui a inspiré les couleurs bleu, blanc, vert de son logo. 

Ses forêts, ses montagnes et le lac St Point à proximité (troisième lac naturel de France) en font un lieu exceptionnel de détente et de loisirs. Sa force reste son passé et sa situation géographique. <

L'axe d'échanges reliant le nord au sud de l'Europe a fait de Pontarlier dès le Moyen-Age le centre commercial d'une région convoitée pour ses frontières avec la Suisse. Pontarlier devient, au XIXème, capitale d'une boisson dont elle détenait le secret et qui défrayera plus tard la chronique : l'absinthe. Son interdiction, en 1915, fera naître un apéritif anisé, baptisé «Pontarlier Anis».

A Pontarlier des monuments témoignent encore d'une grande richesse : l'église Saint Bénigne, dotée de remarquables vitraux du peintre Manessier; la Porte Saint Pierre, élevée en 1771, qui rappelle les remparts qui entouraient autrefois la ville; ou encore la Chapelle des Annonciades, caractéristique des influences chères à la Renaissance.

Sur la place d'Arçon, le musée de la ville de Pontarlier rend lui aussi hommage à l'histoire. Avec ses 200 tableaux et gravures de peintres comtois, ses 250 faïences, ses 20000 clichés attestant de l'évolution du paysage du Haut-Doubs et de ses figures célèbres, il fait découvrir plus d'un millier de pièces sur l'histoire de l'absinthe.

Mais la vitalité de Pontarlier capitale du Haut-Doubs la tient aussi des Pontissaliens. Plus de 400 associations la font vivre au rythme d’une vie culturelle et sportive riche en évènements, qui lui a valu le titre de 'ville la plus sportive de France' en 1997.

A Pontarlier, certaines manifestations culturelles sont parvenues à se tailler une renommée nationale, voire internationale : le Festival des Nuits de Joux fait vivre le théâtre au château de Joux, le Ciné-Club fait venir les plus grands noms du cinéma français et étranger (Claude Sautet, Dino Risi, Bertrand Tavernier, Elia Kazan ...). Le Stage International de Danse, le Festival d'Humour (août) bénéficient d'un succès grandissant.

Pontarlier est enfin la capitale du tarot. Elle accueille le Championnat de France depuis près de 10 ans, en recevant chaque année plus de 3 000 joueurs au cours du week-end de Pâques.

À moins de 200 km de 3 aéroports internationaux, Pontarlier bénéficie d'un aérodrome et d'une desserte du TGV qui permet d'atteindre Paris en trois heures.

Personnages remarquables
Portrait de Jean-Baptiste Michaud, dit le Conventionnel Michaud. Le portrait de Jean-Baptiste Michaud fait partie des collections du Musée de Pontarlier et appartenait à la Galerie de portraits de l'Hôtel de Ville. Il est signé «La Neuville / Elève de David / 1792».
Charles-François Michaud, son père, fut maire de la ville de 1756 à 1764 et Jean-Baptiste eut une carrière politique qui dépassa le cadre de la région.
Après des études au lycée de Pontarlier, puis de droit à Besançon, il entra au Parlement comme avocat en 1777, à seulement 18 ans. Peut-être influencé par l'exemple de son père, il accepte avec une certaine ardeur les grands principes révolutionnaires et devient l'un des administrateurs du Département du Doubs en 1790. Sa carrière connut des débuts fracassants. Il fut élu député à l'Assemblée législative puis à la Convention. Michaud rejoignit le rang des robespierristes et vota la mort de Louis XVI en 1793.
Son action fut ensuite plus modérée, notamment dans les missions qui lui furent confiées. Cette attitude lui permit de traverser la période révolutionnaire sans difficulté. Fidèle à l'idéal républicain, il refusa toute fonction publique sous le consulat et se retira à Pontarlier après 1799 où il vécut avec son père et sa fille. Se consacrant entièrement aux livres, il réalisa l'inventaire et le classement de la bibliothèque municipale. Obligé de s'exiler à la chute de l'Empire, il termina ses jours à Monthey (Valais suisse) en 1819.
Soixante ans après sa mort, on retrouva son portrait dans les combles de l'Hôtel de Ville de Pontarlier Les années 1880 virent la réhabilitation du Conventionnel Michaud par l'exposition de son portrait à l'Hôtel de Ville, l'écriture de sa biographie par l'historien Jules Mathez et la pose d'une plaque commémorative sur la façade de sa maison natale, rue de Vannolles.

À signaler :

Laborier Peinture : à Besançon, Dole et Pontarlier