Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Gray Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune... Arbois Voir cette commune...

Cluse-et-Mijoux (La) 25300

Cluse-et-Mijoux (La)
  • Cluse-et-Mijoux (La)
  • Cluse-et-Mijoux (La)
  • Cluse-et-Mijoux (La)
Communauté de communes : Communauté de Communes du Grand Pontarlier

Situation : 4 km au Sud du centre de Pontarlier / Superficie : 2250 / Altitude : 860 / Population : 1252 / Nom des habitants : les Clusiens
Maire : Yves LOUVRIER (Agriculteur) / Secrétaire : Marie-Chantal PELLEGRINI, Emmanuelle BAVEREL
Tél : 03 81 69 41 12 / Fax : 03 81 69 51 68 / E-mail : cluse-et-mijoux.mairie@wanadoo.fr
Permanences : L, Me, V : 9h à 11h30 et 14h à 17h30, S : 9h à 11h30
Adresse Mairie : 15 le Frambourg
Voir tous les élus

Claude ROBBE
Régine TISSOT
Anne BARBIER
Claude VIEILLE
Sylvie DOS SANTOS
Daniel BULLY
Valérie VUILLERME
Hervé CASTIGLIONI
Lydie FASSENET
Norbert COTE-COLISSON
Nathalie AUGER
Nicolas BRENET
Marie FLUCHOT
Gérôme VALLET

Le village de La Cluse-Et-Mijoux qui est traversé par le Doubs, se trouve sur une des rares voies de passage en direction de la Suisse.

A voir : la source intermittente de la Fontaine Ronde et la faune, très riche avec sa colonie de chamois.
L'Église est du XVIIIème et il existe trois chapelles.

À noter à La Cluse-Et-Mijoux : 2 hôtels, 6 restaurants et pizzerias - quelques gîtes et meublés, des chambres d'hôtes.

Le Château de Joux 10 siècles d'histoire.
D'abord château médiéval (on en trouve une 1ère mention en 1030), ensuite, à la conquête pour Louis XIV, fortifications par Vauban, prison d'État sous Napoléon Ier (parmi les plus illustres prisonniers Toussaint Louverture et Mirabeau) et en 1880, nouveaux travaux de fortifications par Joffre.
A la Cluse-Et-Mijoux le Château de Joux abrite un très beau musée d'armes.Des grands travaux de restauration,sont prévus sur plusieurs années.Après la chapelle de Ronchamp, le château de Joux est le monument comtois le plus visité. Il est vrai que son site sauvage et magnifique, un nid d'aigle surplombant la cluse et dominant toute la région, est par lui-même fascinant.
Mais un historien de la forteresse, Joseph Baudier, n'a-t-il pas raison d'attribuer aussi l'attrait de Joux au «parfum de romantisme, de gloire et d'amour» qui nimbe ses murailles. Qui en effet n'a pas éprouvé de compassion pour la pauvre Berthe de Joux, claquemurée dans un affreux réduit par le méchant Amauri.

Si les légendes qui courent sur Joux sont touchantes, la visite du formidable édifice présente un vif intérêt patrimonial puisqu'il possède toujours ses enceintes, son donjon et ses tours, ses fossés et son portail Louis XIV, ses échauguettes et son grand puits, son musée d'armes et ses cachots. Joux est considéré par les spécialistes comme un des témoins les plus précieux de l'histoire des fortifications : les deux premières enceintes sont moyenâgeuses, la troisième est du XVIème siècle, la quatrième fut édifiée par Vauban vers 1690, la cinquième enfin par Joffre en 1880.
Les restaurations de cet énorme volume sont quasiment permanentes. En fin d'année 2000, dix millions de francs ont été investis par les collectivités pour des travaux de sécurité et l'amélioration de l'accueil.

Visites tous les jours de 9 h 45 à 12 h et de 14 h à 17 h; en juillet-août, sans interruption de 9 h à 19h30.
Pendant l'été, diverses manifestations : conférences, festival de théâtre, tirs à l'arme ancienne.
Personnages remarquables

Les prisonniers illustres “séjournant” au Château de Joux : • Mirabeau en 1775.
• Toussaint Louverture qui y meurt le 7 avril 1803.
• Le dramaturge allemand Von Kleist en 1807.
• Mgr Cavalchini, ancien gouverneur de Rome (de 1808 à 1813). • Le Général Dupont (de 1812 à 1813)