Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Lac Saint-Point Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Gray Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... Arbois Voir cette commune...

Sainte-Marie 25113

Sainte-Marie
  • Sainte-Marie
  • Sainte-Marie
  • Sainte-Marie

Situation : 10 km Nord-Ouest de Montbéliard / Superficie : 717 / Altitude : 375 / Population : 735
Maire : Philippe RINGENBACH (Retraités salariés privés) / Secrétaire : Laetitia Ligliozzolo
Tél : 03 81 93 41 45 / E-mail : mairie.saintemarie25@orange.fr
Site internet : http://www.sainte-marie.fr
Permanences : Ma : 15h à 18h, J : 9h à 11h30 - 16h à 18h et S : 9h à 11h30
Adresse Mairie : 5 Grande rue
Voir tous les élus

Denis GROSCLAUDE
Michel MARTIN
Gérald GROSCLAUDE
Sébastien VIEILLE
Frédéric BIRRINGER
Stéphanie VALLAT
Claire EMONIN
Olivier PARROD
Gaëlle GLAUSER
Gérard GLORIOD
Geneviève GUÉRITTOT
Béatrice BRESSON
Georges BOYER
Jean-Claude GEORGE

Une commune en évolution qui tient à garder son caractère rural et décidée à valoriser 'l'image de marque du village en donnant dans la coquetterie', par l'amélioration du fleurissement et des équipements publics. Elle doit son nom à la construction d'un oratoire consacré à la vierge, par les moines irlandais de l'Abbaye de Luxeuil.

Après la guerre de 39-45, la commune s'est vue décerner le diplôme de Croix de guerre avec citation à l'ordre de la brigade. Cette citation comporte l'attribution de la Croix de guerre avec étoile de bronze.

Le temple date de 1737, 2 fontaines dont une à pavillon de 1824 et une chapelle de 1960. Infrastructures sportives et culturelles en place : salle des Associations, plateau sportif, 2 tennis, terrain de boules, salle de réunion.

Onze associations fonctionnelles : la fête patronale de Ste-Marie a lieu le 3ème dimanche de septembre avec la fête du cheval.



Personnages remarquables :

Gaston PARROD nous a quittés le 23 août dernier à l’âge de 83 ans. Avec sa disparition c’est un pan complet de la mémoire de Sainte Marie qui est parti. En 1943 alors qu’il avait à peine 18 ans et que la guerre atteignait le paroxysme de la cruauté, il décide alors de mener un combat contre l’occupant et c’est à ce moment là que commence son activité soutenue de passeur avec la Suisse. Il a ainsi fait office de passeur bénévole pour des évadés hindous, des étudiants russes, des aviateurs alliés qui avaient été abattus sur notre sol. Il a même fait transiter en Suisse des microfilms sur les fortifications allemandes de la mer du Nord.

À partir de juin 1944, ces expéditions se renouvelaient plus fréquemment. En septembre 1944, Gaston a été avec tous les hommes du village réquisitionnés par l’occupant pour réaliser des terrassements (tranchées, abris…). Gaston prenait soin de noter tous les emplacements de ces travaux, ainsi que les moyens de défense que les Allemands mettaient en place, notamment les champs de mines. Renseignements qu’il communiquait au Haut Commandement des Forces Alliées installé à Maîche par l’intermédiaire des services du 2ème Bureau.

À partir du 15 octobre, les occupants essuyaient des bombardements précis et pensaient être vendus, la situation devenant dangereuse, il décida alors avec 16 compagnons résistants de rejoindre la 1ère Armée. Il a participé au Château de Grammont aux préparatifs avec l’Etat-major de la 1ère Armée de l’attaque de Ste Marie, Beutal et Bretigney. Il a servi de guide au 8ème RT Marocains sous l’identité de Sergent Couette et a ainsi pénétré en libérateur à Sainte-Marie le 16 novembre 1944.

À la Libération, Gaston a repris sa vie de paysan avec son père et ses 4 frères et sœurs, la ferme qu’ils exploitaient avait été détruite par les bombardements. Son courage et son patriotisme lui ont valu de recevoir :
• La Croix de Guerre avec étoile d’argent, à l’ordre de la Division, décernée par le Général De Gaulle.
• La Croix de Guerre avec étoile de bronze à l’ordre du Régiment décernée par le Général Carpentier.
• La Croix du Combattant volontaire de la Résistance, ainsi que la Médaille militaire.

Gaston a été porte-drapeau durant des années jusqu’à ce que ses forces ne lui permettent plus. Il le portait avec honneur et dignité. Ce drapeau représentait pour lui un attachement sans faille à la patrie qu’il a servie d’une façon exemplaire.
Nous avons perdu un grand Homme à qui Ste Marie doit beaucoup. C’est une page de notre histoire qui se tourne.

Honorer sa mémoire, c’est se souvenir de ses qualités et essayer de les acquérir.