Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
La Château de Joux Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune... Gray Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune...

Bavans 25550

Bavans
  • Bavans
  • Bavans
  • Bavans

Situation : 8 Km Ouest de
Montbéliard / Superficie : 883 / Altitude : 307 / Population : 3650 / Nom des habitants : les Bavanais
Maire : Agnès TRAVERSIER (Contrôleur des finances publiques)
Tél : 03 81 96 26 21 / Fax : 03 81 96 23 85 / E-mail : mairiebavans@wanadoo.fr
Site internet : http://www.bavans.fr
Permanences : Lundi au Vendredi de 10h à 12h - 13h30 à 16h
Adresse Mairie : 1 rue des Fleurs
Voir tous les élus

Jean-Claude GIRARD
Nathalie ATAR
Bernard DURY
Céline JELIC-GROSCLAUDE
David GRISEY
Séverine MORANDINI-HENRICI
Pascal VILMINOT
Stéphanie MULLER-FRAS
Aurélien BORNE
Claudine FRANÇOIS
Christian BEDEZ
Nora LALLAOUA
Jean-Pierre LIPSKI
Catherine NOIROT
Grégoire SEGAUD
Véronique DELMARRE
Alpay GORGULU
Aurélie PLANÇON
Grégory GLAB
Aline GROSJEAN
Pierre KNEPPERT
Jocelyne MERAUX
Christian BELZ
Carole PARRAIN
Mourad MAKSOUD
Christine MORENO

La Commune de Bavans, c'est d'abord un territoire fermé et bien délimité. Entre le Doubs et le bourrelet boisé, un plateau argilo-calcaire et une plaine alluviale séparés par une falaise abrupte de dix à vingt mètres de haut et qui court d'Est en Ouest parallèlement au Doubs.

Le XVIIIème fut prospère. Ce fut la grande période de reconstruction du village. Bavans est alors la troisième commune du Comté. Au XIXème, la population employée par l'agriculture devint ouvrière.

Deux réalisations importantes sont à signaler. D'abord, vers 1840, la RN437 qui relie Montbéliard à Besançon via la N83, désenclave la Commune. Cette construction faite contre l'avis des habitants de l'époque aura pour effet de déplacer le centre commercial vers le bas du village et d'étirer le village.

La deuxième réalisation est la construction du Fort du Mont Bart survenue en 1877 et qui, compte tenu de son caractère militaire et excentré, aura peu d'influence sur la vie de la Commune.

Bavans possède 36 associations sportives, culturelles, patriotiques, ainsi qu’une salle omnisports et une salle des fêtes.

À noter : le Tempo et le Bar du Café de la Placer. le restaurant l’Anneau d’or,. Le panorama splendide depuis le sommet du Mont-Bart, offre une vision à 360° sur le Pays de Montbéliard.



Personnages remarquables :

Hommage à Camille Bobillier-Monnot

Le souvenir de Camille est si présent dans l’esprit des Bavanais, que nous avons souhaité lui rendre modestement hommage.
Camille Bobillier-Monnot est né le 1er avril 1939 aux Verrières de Joux près de Pontarlier et s’est éteint après une longue et douloureuse maladie le 9 octobre 2003. Père de famille de 4 enfants, électrotechnicien chez Alstom puis chez Peugeot, Camille s’est installé à Bavans en 1963 en pleine crise du logement.

Lorsqu’il est élu 1er adjoint en 1995, Camille met en place la cohabitation au sein du conseil municipal. La politique se modernise, il préfère les idées aux convictions, sans pour autant renier les siennes et n’attache pas d’importance au bord politique de chacun. Pour Camille, c’est l’homme qu’il défendait. Camille a tout mis en œuvre pour trouver du travail à des hommes et des femmes de Bavans, mais aussi à d’autres habitants des villes et villages de la Communauté d’Agglomération du Pays de Montbéliard.

Créateur d’actions et d’entreprises telles que : - les jardins d’idées de Bavans ; la Maison Pour Tous où l’on rapproche les différentes familles de notre village ; DEFI, cette association du Pays de Montbéliard qui offre du travail, des formations aux plus démunis ; la Commission Sociale, où avec son équipe, il agissait en faveur de tous ceux qui rencontraient des difficultés et Camille n’hésitait pas à s’investir personnellement. Président de la Banque Alimentaire en véritable cheville ouvrière; directeur d’ASCAMI, une association qui œuvrait et se chargeait de l’accueil et de l’insertion des immigrés ; Administrateur de l’office d’HLM ; Chargé de mission à la Communauté d’Agglomération du Pays de Montbéliard, pour l’application de la loi Besson, concernant la mise en place de lieux d’accueil pour les gens du voyage.

Et bien d’autres encore. Lorsque j’ai évoqué le nom de Camille, un ex-sénateur m’a dit avec respect qu’il « était homme de convictions et de devoirs ». Un autre grand adversaire politique a comparé Camille à un « symbole d’honnêteté et de droiture ». Pour beaucoup, du plus humble au plus médiatique, Camille Bobiller-Monnot aura été et restera le Robin des Bois des temps modernes, qui aura œuvré pour sortir de nombreuses familles de la précarité. Un grand merci pour ton dévouement, Camille, au sein de la commune de Bavans et de la population du Pays de Montbéliard.



Julie GARRET, privée de «mayo»


Née en 1996 à Pontarlier, Julie arrive à Bavans en 1997, avec ses parents et son frère Mathieu, de 5 ans son aîné. En 2001 la famille s'agrandit avec la naissance de Thomas. En 2004, dans le cadre d'une opération CVE (Contrat Ville Enfant), le club de tennis bavanais fait découvrir ce sport aux élèves des classes primaires. Pour Julie ce fut le déclic, alors qu'elle pratique le football depuis l'âge de cinq ans, elle s'inscrit au club de tennis. L'année suivante, sur les conseils de son institutrice, elle joue au club de Sochaux, pour bénéficier d'un encadrement plus adapté à son niveau. Le papa travaillant chez Peugeot, la saison suivante, elle rejoint le club de l'ASCAP (Association Sportive et Culturelle des Automobiles Peugeot).

Sa première «perf» arrive alors, c'est au cours d'un grand tournoi à Valentigney que Julie se fait remarquer en battant, en finale, son adversaire plus âgée, beaucoup mieux classée et qui plus est, entraînée par la ligue. «C'est pour mon grand frère Mathieu que je veux gagner» (frappé dès son plus âge par une terrible maladie IMC, infirmité motrice cérébrale), dira Julie à ses parents, avant le match.

La ligue de tennis de Franche Comté la remarque alors et détache un entraîneur. Julie finit normalement sa scolarité primaire à Bavans et décroche un titre de Championne de Franche Comté. 2007-2008 : c'est le collège à Voujeaucourt, pas facile de mener de front une vie de collégienne et de sportive de haut niveau, et malgré de nombreuses absences justifiées par ses déplacements, Nevers, Paris, Bretagne, Vendée, Julie réussit sa sixième et devient vice-championne de Franche Comté. La même année elle participe également aux Championnats de France, elle remporte ses trois matchs, malheureusement ses coéquipières feront un peu moins bien. Elle participe également à de nombreux tournois internationaux, pour représenter les couleurs de la France et de la Franche-Comté. À la rentrée 2008, Julie intègre le pôle espoir de la ligue, à Besançon. Quatre filles, nées en 1995 et 1996, suivent cette formation sportive et scolaire.

Au programme, en plus des cours particuliers du niveau de cinquième, 6h de musculation et 3h de tennis par jour, soit 21 heures de sport par semaine. Lorsque l'on demande à Julie si elle a des consignes particulières pour ses repas, elle nous répond : «On peut manger de tout, sauf de la mayonnaise» !...

Fin octobre, début novembre 2008, Julie s'envole pour la Réunion et l'ile Maurice, elle y remporte un tournoi international en double, avec le maillot de la Franche-Comté. Julie, malgré son emploi du temps très chargé, fréquente toujours les courts de tennis de Bavans pour jouer contre le président du club ou le manager sportif ou d'autres sociétaires qui veulent se mesurer à notre championne.

Ses joueurs préférés : Raphaël Nadal et Ana Ivanovic.