Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
La Château de Joux Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune... Gray Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune...

Thise 25220

Thise
  • Thise
  • Thise
  • Thise

Situation : 9 km au SW de Marchaux. / Superficie : 892 / Altitude : 244 / Population : 3229 / Nom des habitants : les Thisiens
Maire : Alain LORIGUET (Directeur Centre de retraite) / Secrétaire : Julien DOMINIQUE
Tél : 03 81 61 07 33 / Fax : 03 81 61 72 69 / E-mail : accueilmairie@ville-thise.fr
Site internet : http://www.thise.com/
Permanences : Du Lundi au Vendredi de 9h à 12h - 14h à 17h Samedi de 9h à 11h45, fermeture le jeudi après-midi
Adresse Mairie : 4 rue de Besançon
Voir tous les élus

Laurence GUIBRET
Philippe THIBERT
Maria ADAM-NORMAND
Loïc ALLAIN
Marie-Pierre PETITOT
Damien COUVAL
Geneviève TRUCHETET
Jean-Claude GILLIARD
Sylvie JEANNERET
Claude VERNEREY
Martine MOUGNARD
Bernard BARTHOD
Manuela MORGADINHO
Christian BLUTEAU
Cécile GIGNET
Denis TROUTIER
Brigitte BONET
Thibaut HEQUETTE
Sophie HACQUARD
Claude VALZER
Marie-Claude GAUTHIER
Nicolas VERNIER

Château de la rue de la Plaine

Il ne subsiste plus aujourd'hui à Thise que les restes d'une vieille demeure appelée par les habitants «le Château» au N° 12 rue de la Plaine. Celui-ci est situé dans le vieux village, entre le lotissement du «Bois Muré» construit en 1979/80 et la Maison de Retraite «les Ophéliades».


Cette propriété de Thise de 4 hectares comportait un grand mur de clôture, du terrain de culture ainsi que des arbres de grande taille. Le bâtiment présente le charme d'une belle demeure du XVIIIème : cheminées, toit pentu couvert de petites tuiles, plafond élevé, portes travaillées et belles boiseries, caves voûtées....

On ne connaît pas l'origine de cette propriété, mais on sait seulement qu'elle a appartenu à la famille Alviset (dont faisait partie un haut fonctionnaire bisontin) et dont on retrouve au cimetière actuel des dalles funéraires. La famille «de Pirey» a été également propriétaire des lieux avant 1923.
Par la suite, plusieurs autres occupants ont vécu dans cette demeure : citons Charles Bernard, ancien maire de Thise, personnalité en vue. En 1956, la demeure, amputée par un incendie, perdit une partie importante des constructions originelles.

Monument Notre-Dame de la Libération
C'est au cours du rassemblement des paroissiens de Thise autour de leur curé l'abbé André Loye, le 15 août 1944 devant la chapelle de Beaupré proche de la localité, que le voeu fut prononcé d'ériger une statue de la Vierge si le village était épargné lors des combats de la Libération par les troupes alliées; le débarquement ayant eu lieu le 6 juin auparavant en Normandie.
Thise ne sera libérée que le 8 septembre 1944, après quelques tirs d'artillerie qui ne firent que quelques dégâts matériels. Les habitants de Thise ont tenu parole et le monument fut construit le 12 mai 1946, I'inauguration eut lieu, avec tous les habitants au pied de la belle statue réalisée à Vaucouleurs et financée avec l'argent collecté au cours d'une souscription à laquelle ont répondu 72 familles. La fête fut grandiose et la bénédiction prononcée par l'Abbé André Loye initiateur du projet. Bien des années passèrent et le monument fut peu à peu oublié.

A Thise une Association a été créée en 1994 afin de restaurer le monument pour le 50ème anniversaire, le 12 mai 1996; à cette occasion, une plaque a été apposée sur le socle. Aujourd'hui, le site est très visité, un chemin piétonnier d'accès permettant de s'y rendre aisément. Le point de vue offre aux pèlerins et promeneurs une vue magnifique sur le village de Thise, la plaine du Doubs et les collines environnantes. Plus de vingt associations animent la vie culturelle (salon de peinture «Art'Thise») et sportive. Tous les commerces sont présents, la vie économique de Thise fait partie intégrante du village. Une zone industrielle est située sur le territoire communal. Thise est également bien connu pour son aérodrome qui offre la pratique de nombreuses disciplines à ses adhérents.

Personnages remarquables :
QUI ÉTAIT MARIE FRANÇOISE OCTAVIE FUZENOT ?
Octavie est née à Thise le 9 janvier 1881 dans une famille modeste, d’un père Clément Félicien Fuzenot, né à Amagney, sabotier au village de Thise « rue de la Riotte », actuelle rue St Hilaire, où se situait son échoppe, et de Marie Philiberte Bernard, sa mère, native de Thise, agricultrice.
Mademoiselle Fuzenot a vécu au “Château de Thise”, au Bois-Muré acquis partiellement en 1923, l’autre partie étant achetée par M. Charles Bernard. Elle y resta jusqu’à son décès le 17 février 1954. Sa sépulture se trouve au cimetière du village.
Octavie préceptrice…
Tout d’abord vers 1901, elle s’expatrie en Allemagne comme 'jeune fille au pair’, dans un château. Après son séjour en Forêt Noire, elle maîtrisait bien la langue allemande ce qui lui permit durant l’occupation, de servir d’interprète pour le maire de Thise.
Ensuite, en 1931, on retrouve Octavie préceptrice dans une famille aristocrate anglaise, proche de la famille royale ; elle remplaçait, dans cette fonction, Angèle Bernard, une autre jeune fille du village. Durant son séjour qui dura plusieurs années, elle apprit l’anglais et enseigna le français, elle ne rentrera au village qu’en 1937.
Octavie met ses compétences au service du Pays !
Dès 1940, le château est réquisitionné par les troupes allemandes ; Octavie se met au service du maire de Thise et des habitants pour aider à résoudre les incompréhensions avec l’occupant. Durant les hostilités, elle reçoit des messages de la Croix-Rouge suisse et écoute Radio-Londres puis transmet les informations en français aux réseaux de la Résistance, notamment à M. Jacques WEIMANN ainsi qu’à ses amis du maquis de Vieilley.
Au château, un petit logement était même réservé à un médecin qui, à l’occasion, prodiguait les premiers soins aux maquisards blessés. Cette dame possédait un atout précieux en parlant à la fois l’Anglais et l’Allemand !
En 1944, les échanges étaient un peu difficiles avec les troupes libératrices… Personne ne parlait anglais à Thise ! On alla chercher Mademoiselle Octavie Fuzenot pour faire l’interprète, ce qu’elle fit avec une grande compétence.
Une visite inattendue après la libération…
En 1945, elle eut l’honneur de recevoir chez elle, au Château de Thise, 2 personnages importants français, qui étaient à Londres aux côtés du Général de Gaulle : Yves Morvan, “alias Jean MARIN”, speaker à la BBC et Maurice SCHUMANN, Compagnon de la Libération, porte parole officiel du général à La France Libre « Les Français parlent aux Français ».
Lors de cette visite, des résistants thisiens les ont rencontrés et le maire de la commune M. Ch. Bernard les a conduits, sur les hauteurs de Besançon, à la Chapelle franciscaine des Buis pour contempler la ville…
Des jours sereins revenus, les 2 amies, Octavie et Angèle, effectuent de grands voyages, avec une “petite voiture Peugeot genre coupé” qui à cette époque faisait figure d’exception !
Cette femme hors du commun, audacieuse, stylée, ayant un goût pour les langues, n’hésitant pas à s’expatrier pour se cultiver et promouvoir la culture française, a marqué le village au début du 20ème siècle. Aujourd’hui encore, des personnes âgées du bourg en parlent avec une grande admiration et un respect certain.

À signaler :

Castor Bleu : Piscines

À Chacun son box : Self stockage

Les dernières infos tourisme :