Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
La Château de Joux Voir cette commune... Champagney Haute-Saône Voir cette commune... Gray Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune...

Belvoir 25430

Belvoir
  • Belvoir
  • Belvoir
  • Belvoir

Situation : 18 km au Sud-Est de Clerval / Superficie : 950 / Altitude : 630 / Population : 95 / Nom des habitants : les Belvisis
Maire : Christian BRAND (Agriculteurs propriétaires exploit.) / Secrétaire : Christine PIRANDA
Tél : 03 81 86 39 70 / E-mail : mairie.belvoir@wanadoo.fr
Permanences : Ma de 13h30 à 18h30
Adresse Mairie : Résidence les halles - 5 rue fontaine
Voir tous les élus

Alain LOTTE
Michel GLARDON
Bertrand VERNIER
Michel HUOT-MARCHAND
Aline CHOULET
Jean-Baptiste HUGONNOT

Communauté de Communes du Vallon de Sancey

Le château de Belvoir est le type même de construction féodale assise sur un «éperon barré», promontoire dont la falaise domine une vallée. Fièrement campé en surplomb du val de Sancey, il fut tout à la fois, dès le début du XIIIème, objet de crainte et espoir de protection pour les paysans d’alentour.

Gravée sur la clef de voûte de la tour du Nord, la date de 1224 fut la première inscription en chiffres arabes de la province. La famille des sires de Belvoir s’illustra dans la guerre comme dans la sapience : Hervis, Huon furent croisés; Vincent, ami de Saint Louis, composa la première encyclopédie.Belvoir est un village médiéval chargé d’un riche passé historique avec son célèbre château qui abrita la baronnie. Le village est composé de deux parties distinctes appelées le bourg du haut et le bourg d’en bas, chacun possédant un monument historique classé. au XII. . C’était une place idéale pour surveiller les éventuelles attaquesde l’ennemi. Propriété de l’artiste peintre Pierre Jouffroy et de sa famille depuis 1956 et entièrement restauré, ce château est ouvert au public .

Dès leur construction et jusqu’au XIXème, . La commune s’en rendit acquéreur l’année suivante.
La visite de ce vaisseau de pierre réserve de surprenantes rencontres, de la méduse de la porte d’entrée au truculent personnage qui soutient l’échauguette de la tour de Madge-Fâ. L’illustre famille des Rohan fut la dernière détentrice aristocratique de ce noble édifice. En 1956, le château de Belvoir languissait dans un morne abandon, la salle d’Honneur était grenier à foin et le donjon carrière de pierres quand la famille du peintre Pierre Jouffroy en fit l’acquisition. Avec de gros moyens et une infinie patience, elle restaura la vénérable citadelle.


Le soin jaloux qu’elle a porté à cette renaissance font de Belvoir une visite des plus agréables et des plus instructives.
Les Halles seigneuriales construites au bourg d'en bas au XIVème sont en cours de restauration. Dès leur construction et jusqu'au XIXème, ce bâtiment abritait 4 importantes foires par an qui étaient les plus belles de la province. Les Halles ont appartenu au seigneur de Belvoir jusqu'en 1852.

Chaque année, l'avant dernier dimanche de juillet, le comité des fêtes organise sous ces Halles : «La fête des paysans» alternée 1 année sur 2 avec «Ecoutez voir Belvoir», journée artisanale et musicale qui attire 2000 personnes.
À voir : un musée de la radio et du phono dans une ancienne ferme. (ouvert de Pâques à la Toussaint).
La Ferme Vernier a été primée au concours départemental du fleurissement 1999.

Personnages remarquables :
La famille des sires de Belvoir s’illustra dans la guerre comme dans la sapience : Hervis, Huon furent croisés; Vincent, ami de Saint Louis, composa la première encyclopédie. La visite de ce vaisseau de pierre réserve de surprenantes rencontres, de la méduse de la porte d’entrée au truculent personnage qui soutient l’échauguette de la tour de Madge-Fâ. L’illustre famille des Rohan fut la dernière détentrice aristocratique de ce noble édifice.

Pierre Jouffroy est né le 21 septembre 1912 à Voujeaucourt dans une famille de 14 enfants, il était le treizième. Son père était menuisier, de même que son grand-père qui, originaire de la vallée de la Loue, accompagnait Gustave Courbet en portant son matériel. Il fait ses débuts dans la peinture à 14 ans. Il réalise sa première exposition à la galerie Beurnier de Montbéliard en 1932. L’année suivante, il expose des paysages au salon des Annonciades à Pontarlier. En 1946, il réalisera donc «Les pèlerins d’Emmaüs» que l’on peut voir à l’église de Voujeaucourt. Pierre Jouffroy connaît ses premiers grands succès pendant la guerre.

En 1942, il obtient la médaille d’or pour «Scène familière», toile représentant sa mère à la cuisine. En 1956, Pierre Jouffroy fait l’acquisition du château de Belvoir en ruines. Il entreprend de le restaurer tout en continuant de peindre. En 1984, le château est entièrement restauré, Pierre Jouffroy a reçu le prix du concours chefs d’œuvre en péril pour le travail effectué. Le château abrite nombres d’œuvres du peintre et une magnifique collection de meubles. Sa dernière exposition à Paris a lieu à la galerie Daber en 1976 et à Besançon en 1980. Pierre Jouffroy est décédé en l’an 2000.

Béatrice de Cusance, née en 1614 au château, d’une grande beauté 'portrait de van Dyck au Musée de Besançon), épouse de Léopold Perrenot de Granvelle, puis veuve et mariage secret avec Charles IV.