Le portail des communes de Franche-Comté Recherche
Champagney Haute-Saône Voir cette commune... Lac Saint-Point Voir cette commune... Arbois Voir cette commune... Gray Voir cette commune... La Château de Joux Voir cette commune... La Citadelle Vauban Voir cette commune...

Saint-Julien-Les-Montbéliard 25550

Saint-Julien-Les-Montbéliard
  • Saint-Julien-Les-Montbéliard
  • Saint-Julien-Les-Montbéliard
  • Saint-Julien-Les-Montbéliard

Situation : 8 Km Ouest de Montbéliard / Superficie : 380 / Altitude : 370 / Population : 179 / Nom des habitants : Limôsins (gros mangeurs)
Maire : Michel PIERNAVIEJA (Responsable qualité) / Secrétaire : Harmony Guihot
Tél-Fax : 03 81 93 43 85 / E-mail : mairie@saint-julien-les-montbeliard.fr
Site internet : http://www.saint-julien-les-montbeliard.fr
Permanences : Mardi de 13h30 à 18h et Jeudi de 8h30 à 12h30
Adresse Mairie : 11 Grande rue
Voir tous les élus

Jean-Pierre NARDIN
Jean-Luc DESGRANGES
Denis NETILLARD
Pascal GROSCLAUDE
Eric PERREY
Laurence DEVAUX
Dominique MOINE
Philippe MONSINJON
Estelle GRUT
Jean-Mary PETREQUIN

On peut encore admirer deux maisons, une de 1624 ancienne perception et une de 1675 ancien presbytère, la fontaine lavoir à colonnes du XIIIème, le temple avec son clocher en grès rouge fin XVIIIème.

Il est traversé par les chemins de randonnées de la Vallée du Rupt et le sentier des Ducs reliant Ludwisburg au Château de Montbéliard.
À proximité de Saint-Julien on peut pratiquer la pêche aux Etangs des Princes.

Chaque année le 3ème dimanche d'Octobre tous les habitants du village se réunissent pour un repas convivial.

Régulièrement le village fait l'objet de visites guidées organisées par l'Atelier du Patrimoine du Pays de Montbéliard.



Personnages remarquables :

Portrait de Pierre-Frédéric Bernard (1746-1825).
Originaire de Saint-Julien dans le comté de Montbéliard, alors dans le duché de Würtemberg, Pierre Frédéric Bernard est employé à Stuttgart comme surintendant des jardins du roi. Il se réinstalle dans la cité des princes en 1813, pour se consacrer au recensement de la flore locale. À partir des ses nombreuses herborisations, 10 ans plus tard, il rédige une « Flore du Jura et de l'ancienne Franche-Comté, des Vosges et de l'ancienne Alsace » qui fait date. Son herbier, qui regroupe 7 000 plantes recueillies entre 1795 et 1825, est toujours conservé au muséum Cuvier.
Pierre Frédéric Bernard est inhumé à Montbéliard. Il fait partie de ces naturalistes qui ont précédé Georges Cuvier (1769-1832) comme Jehan Bauhin (1541-1613), Berdot père et fils (1712-1887). Leur soif de comprendre et de rendre compte se propage. Le XIXème siècle marquera l'âge d'or du naturalisme dans la région. D'autres botanistes et mycologues suivront tels : Pierre Frédéric Wetzel (1764-1844), Charles Contejean (1824-1907), Lucien Quélet (1832-1899). Ces passionnés rivalisent de travail et d'efforts pour analyser et mettre à jour les mécanismes naturels.